Dem Mulles seng Rubrik - Ludo Janssens

Dem Mulles seng Rubrik - Ludo Janssens

Quand un Flamand vient à Wiltz

 

Après Robert Hordebise, Jean-Claude Tribolet et Jean-Marie Greven, Ludo Janssens a été le quatrième joueur belge à être engagé par Wiltz 71. Il restera à jamais le joueur ayant eu à boucler le plus de kilomètres – presque 500, aller et retour – pour pouvoir s’entraîner à Wiltz. Il restera (peut-être) également à jamais le joueur wiltzois ayant reçu un carton rouge lors de son premier match officiel avec l’équipe fanion. C’était le 4 septembre 1983 à Bonnevoie : Ludo Janssens qui avait transformé un pénalty à la 39e minute, fut expulsé après une heure de jeu pour une faute on ne peut plus anodine sur un joueur de l’Aris. La suspension de

5 journées fermes frôlait le ridicule.

 

Ce fut le seul carton rouge au cours des 4 années et des 82 rencontres de championnat que Ludo Janssens a jouées avec Wiltz 71, tout en marquant 43 buts.

 

Ludo Janssens est venu jouer à Wiltz à l’âge de 21 ans. Il a emmené l’attaque du S.K. Beveren-Waes qui a remporté le championnat belge des équipes réserves. En 1982-1983, il a marqué la bagatelle de 17 buts. Une dizaine de fois, il a fait partie du cadre de l’équipe fanion et il a évolué à cinq reprises au plus haut échelon. Pendant sa carrière wiltzoise, Janssens a continué à s’entraîner avec les « pros » de Beveren en semaine et à suivre uniquement l’entraînement du vendredi à Wiltz.                                                                                                                                          

 

Mais comment s’est-il fait qu’un joueur de Beveren soit venu jouer à Wiltz ?

 

Je dirais : Grâce aux relations que le supporter et sponsor wiltzois , Claude Kauffmann, a entretenues durant de longues années avec le club flamand.       

 

En août 1983, en tant que correspondant du « Républicain Lorrain », j’ai écrit : S’il y a quelqu’un qui connaît bien Beveren-Waes, c’est bien le maître-boucher wiltzois Claude Kauffmann. Voilà pourquoi nous avons cru intéressant de recueillir ses impressions :

 

« Comment se fait-il qu’un Wiltzois devienne amoureux de Beveren ? » « En 1975, lors du tournoi de Pâques de Wiltz 71, j’ai eu la chance de faire la connaissance d’Urbain Haseart, à l’époque l’entraîneur des juniors de Beveren, ainsi que de trois membres du conseil d’administration du Sportkring. Au fil des années, notre amitié s’est approfondie. Ainsi je me déplace souvent à Beveren pour voir le S.K. à l’ouvrage. Ainsi également, j’ai eu plusieurs fois chez moi Jean-Marie Pfaff (à l’époque gardien du Bayern de Munich), Paul Theunis, Erwin Albert et Heinz Schönberger. » 

 

« Qu’est-ce qui vous rend Beveren tellement sympathique ? » « La mentalité, qui règne là-haut, la camaraderie, la simplicité, la modestie. Pas de trace de mégalomanie  ni de vantardise. »

 

(Claude Kauffmann, durant de longues années sponsor de Wiltz 71, est décédé le 20 novembre 2010, à l’âge de 70 ans.)

 

Beveren est une ville en Flandre Orientale et compte environ 50 000 habitants. Le S.K. Beveren-Waes, qui est devenu au fil des années le K.S.K. (Koninklijke Sportkring)

Beveren a été deux fois champion de Belgique (1979 et 1984) et il remporté deux fois la Coupe de Belgique (1978 et 1983). Dans les années 1980, il est venu disputer deux matches amicaux à Wiltz. Plusieurs fois, il a mis à notre disposition quelques joueurs pour renforcer notre équipe à l’occasion de la Coupe du Genêt.  En 2010, il a arrêté ses activités professionnelles.